Comment abordez-vous cette nouvelle mission dans un contexte portuaire bordelais marqué par de nombreux conflits? Jean-Frédéric Laurent: Mon souhait est d’être dans une approche renouvelée et de relancer une dynamique de dialogue avec les acteurs économiques comme avec les collectivités territoriales. Ainsi, le 28 mars dernier, lors du conseil de surveillance, le port de Bordeaux a validé la création d’une convention quadripartite entre la Région Nouvelle-Aquitaine, le Département de la Gironde, la M...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous