Parmi les technologies, éprouvées à terre, mais qui restent à « mariniser », la désinfection par rayonnement ultraviolet représenterait, selon les professionnels, plus de 50 % de l’équipement des navires existants, compte tenu des débits d’eaux à traiter. Corrosion inexistante des équipements, absence de produits dangereux à bord et de rejets en mer comptent parmi ses avantages. Panasia, Alfa Laval, l’allemand GEA ou la française Bio-Sea ont opté pour cette technologie. Sp...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous