Contraint à innover. C’est désormais une réalité pour le transport maritime, longtemps épargné par les réglementations pour la pollution dont il est comptable alors qu’il représente plus de 80 % du transport mondial de marchandises. Ces dernières années, un agenda environnemental, visant plusieurs de ses émissions polluantes, l’a renvoyé à sa réalité: si le shipping est le moyen de transport le moins « fauteur » de gaz à effet de serre à la tonne...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous