Pour le président de l’Union maritime et portuaire du Havre, Michel Segain, c’est une question cruciale: « Le fluvial et le ferroviaire sont essentiels pour les ports de l’axe Seine, qui doivent absolument aller chercher des conteneurs jusqu’en Europe centrale. Si l’on n’agit pas pour obtenir un corridor ferroviaire, Le Havre restera un port franco-français, et sera congestionné car les postes 11 et 12 de Port 2000 vont apporter 1 000 à 1 500 camions supplémentaires par jour. Le terminal multimodal, qui fonctionne et...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous