Axes portuaires et façades maritimes. Ce sont les « nouveaux » aiguillons de la stratégie portuaire nationale, telle que sollicitée par le Premier Ministre dans son discours du CIMer en novembre dernier. Avec en soubassement commun, le fluvial pour couvrir les bassins de proximité et le ferroviaire pour une pénétration plus profonde et massive, selon un principe apparemment simple: hinterland étendu rime avec volumes accrus. Ce n’est pas le premier, et sans doute pas le dernier, « grand discours » de politique...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous