« Je ne me hasarderai pas à faire un pronostic, se défend Nicolas Le Corre, économiste chez Xerfi. DSV, qui bénéficiait du soutien des actionnaires et de financements, semble en effet le seul à être si offensif. « Il peut y avoir des mouvements défensifs mais alors sur des acquisitions de taille intermédiaire ». Le français Geodis visait un temps un acteur en Allemagne et lorgnerait sur des opportunités en Amérique du Nord et en Chine. XPO Logistics semblait aussi courir derrière des...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous