Les transporteurs ne se contentent pas de construire leur propre offre digitale. Ils coopèrent. Ainsi, pied de nez à la petite histoire, CMA CGM, Maersk et MSC viennent de réaliser numériquement là où ils ont échoué « in the real life » (projet d’alliance maritime P3). MSC et CMA CGM viennent de rejoindre la plateforme basée sur la technologie de la blockchain lancée en mars 2017 par Maersk et le géant informatique IBM. Cette gigantesque base de données sécurisée, partagé...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous