L’Unim lutte contre un autre démon: les impôts. L’exonération de taxe foncière et de cotisation foncière des entreprises (toutes deux estimées à environ 28 €/m 2 ), dont les autorités et opérateurs portuaires disposaient (depuis 1942), n’est plus valable. « On se retrouve dans une situation que personne n’avait anticipé alors que tout le monde a investi lourdement sans savoir que certains investissements seraient grevés par une fiscalité locale. Elle fait peser un risque sur l...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous