Le port d’Arica, au nord du Chili, était jusqu’à présent le principal port pour le commerce international de la Bolivie. Mais ce trafic est désormais en perte de vitesse, avec une baisse de près de 20 % sur les premiers mois de l’année. Suite à l’échec de sa procédure auprès de la Cour internationale de justice de La Haye contre le Chili pour obtenir un accès souverain à la mer, la Bolivie cherche d’autres voies de sortie. Au cours des six derniers mois, elle a déplac...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous