Soumis à de nouvelles normes antipollution, qui entrent progressivement en vigueur depuis le début d’année, le secteur du transport fluvial doit accélérer sa transition énergétique. L’avantage écologique par rapport au transport routier, induit par la massification inhérente au fluvial, s’est en effet réduit ces dernières années, avec la diminution progressive des émissions polluantes des camions. Si les bateaux conservent l’avantage en ce qui concerne la quantité de CO 2...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous