À quelques mois de l’échéance, qu’ils aient opté pour le fuel à très faible teneur en soufre à 0,5 %, le gasoil marin, le vieil heavy fuel oil à 3,5 % de soufre (toujours autorisé si les cheminées sont équipées de dispositifs d’épuration des gaz d’échappement) et a fortiori pour le GNL, de nombreuses questions se posent malgré les assurances données par les fournisseurs de carburant. Beaucoup pensent que le produit ne sera pas là où ils en...
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous