« La numérisation fait partie de notre ADN », se prévaut Luc Arnouts, responsable des réseaux internationaux au port d’Anvers. « BE-GATE simplifiera considérablement les procédures douanières et rendra la place portuaire encore plus attractive en tant que porte d’entrée pour le commerce électronique ». Anvers n’est pas le seul port à avoir adhéré à l’initiative du département belge des Douanes et Accises. Pour Zeebrugge, le portail doit lui permettre de...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous