Si le « monde » ne fait pas d’ici là une overdose de la « smart data » qui le contraindrait à la « data diet », sans doute être un « smart port » ou une « smart city » sera un bénéfice pour tous si l’un ou l’autre (l’un et l’autre) parviennent à imaginer un modèle de société post-carbone. C’est du moins ce qu’affirment les experts de la ville dite intelligente – data scientists, scientific adviser et autres chercheurs...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous