« Nous savons depuis un moment que le secteur va être fortement touché, en particulier le segment des conteneurs », rappelle Christian Schadow, responsable de l’économie portuaire à la direction fédérale du grand syndicat des services Verdi: « Eurogate, qui mène actuellement divers projets pilote avec des grues et des chariots autonomes, a calculé que ces évolutions pouvaient toucher près de la moitié des emplois, soit 2 500 personnes. Nous avons donc vite compris qu’il allait falloir...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous