Plusieurs projets d’automatisation sont en cours actuellement en Espagne. Le groupe Bergé est en train d’automatiser le terminal 2 (conventionnel) du port de Bilbao. Tepsa a adopté une démarche identique pour le terminal de vracs liquides dans le même port tandis qu’Eiffage a opté pour une installation automatisée pour le futur terminal de vracs secs du port d’Alicante. Dans les conteneurs, l’Espagne (17,2 MEVP traités en 2018, dont 9,3 MEVP en transbordement) dispose déjà de deux terminaux semi-...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous