Rien ne va plus pour Vard, la filiale norvégienne du constructeur naval italien, affaibli par les trop nombreuses fluctuations du marché du gaz et du pétrole qui se répercutent sur la production d’unités offshore. Pour redresser les chantiers norvégiens, le géant de la construction navale Fincantieri, qui avait finalisé son rachat fin 2018 (95-99 %) a décidé d’injecter 90 M€ via une augmentation de capital. En revanche, le groupe public italien se désintéresserait du site de Aukra et...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous