William Arthur Ward, écrivain américain méconnu en France mais connu outre-Atlantique pour ses pensées courtes, aurait pu prêter celle-ci pour qualifier « l’instant présent du conteneur »: « Le pessimiste se plaint du vent, l’optimiste espère qu’il va changer, le réaliste ajuste ses voiles ». En l’occurrence, tous les acteurs de la ligne régulière se plaignent des vents obliques. Ils espèrent que cela changera. Mais peu ajustent les voiles. Ils pourraient même...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous