Le fait majeur de 2019, jusqu’à présent, reste l’annonce de la vente par CMA CGM d’une partie de ses actifs portuaires. D’après Alphaliner, la vente viserait à se renflouer. L’endettement du groupe français, qui aurait atteint fin mars près de 20 Md$, a été exacerbé par l’acquisition de Ceva Logistics. Les 32 terminaux concernés (sur les 45 que le compte le groupe via deux sociétés) sont ceux exploités par CMA Terminals, filiale à 100 % du groupe franç...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous