Une année bien étrange. Demander à un analyste du secteur de résumer en quelques mots ce que vit le transport conteneurisé depuis plusieurs mois et il répondra sans une once d’hésitation « Blank sailings and scrubber retrofits ». Les départs à blanc ont en effet jalonné l’année, reflétant les efforts des transporteurs pour mieux gérer les capacités sur les principales routes maritimes. Un outil qui remplit d’ordinaire son office pour compenser les baisses saisonni...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous