En 2018 et 2019, les armateurs ont renforcé leur ancrage dans les terminaux. Ils y ont intérêt avec l’arrivée des mégas navires qui accentuent les pressions et perturbent la logistique du cascading et feedering. L’intérêt croissant des principaux transporteurs à s’impliquer davantage dans la logistique à terre sera un autre sujet. La manutention portuaire n’a pas été épargnée par le ralentissement du trafic mondial de conteneurs portuaires en 2018. Le volume mondial de conteneurs...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous