La conteneurisation en France est une aventure économique frustrante. L’équipement portuaire n’est pas en cause. Il ne s’agit pas davantage d’une problématique de compagnies, mais du socle même de l’activité: les échanges. La deuxième économie continentale devrait générer un volume d’activité proportionnel à son commerce extérieur. Le premier regard statistique est à porter sur le rapport entre la population et le volume annuel de conteneurs. Selon des donn...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous