Concurrents oui, mais pas ennemis. Si Gênes et Trieste rivalisent, cela ne veut pas dire pour autant qu’ils sont prêts à se faire la guerre. « Nous avons chacun nos spécialités et nos spécificités », déclare Zeno D’Agostino, président de l’autorité portuaire de Trieste. « Nous sommes les premiers ports italiens de conteneurs, mais nous pourrons toujours mieux faire », affirme pour sa part Paolo Emilio Signorini, aux commandes du port génois en 2016. Selon ce qu’a rapport...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous