Exporter en Algérie… Un défi, un exploit pour les entreprises étrangères contraintes de s’adapter aux règlementations mouvantes pour continuer à vendre dans un pays résolu à favoriser le « made in Bladi ». Dans ce domaine, les édiles algériens débordent d’imagination. En 2018, la mayonnaise et le Nutella étaient définitivement bannis au même titre que 854 produits à l’importation interdite. Un coup de massue pour les exportateurs. Les yaourts perdaient...
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous