« Gioia Tauro est plongé dans le coma, il faut agir et vite! » répètent alarmistes les syndicats portuaires. Entre 2016 et 2018, le port situé dans la région de Calabre est passé de 2,80 à 2,29 MEVP (– 4,5 %), après un passage à vide entre 2016 et 2017 où il avait dévissé de 14 %. Dans ses meilleures années, le terminal a géré un trafic de l’ordre de 3,5 MEVP. Une Zone économique spéciale (ZES) avait été créée en janvier...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous