Le secteur européen des ferries est le fait de quelques sociétés, dont une poignée avec une dimension paneuropéenne et quelques-unes à la stratégie régionale ciblée. « Les services en concurrence frontale sont relativement rares et envisageables uniquement sur des trade solides: Rotterdam-Humber; Marseille-Tunis; Liverpool-Dublin. Les opérateurs ont tissé un réseau européen qui représente des opportunités géographiques multiples pour le transport routier. En revanche, il y a...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous