L’agenda environnemental, dicté par l’OMI, a accéléré les propositions pour que le transport maritime limite ses émissions polluantes. Le prochain cap est celui de ses gaz à effet de serre générés par son empreinte carbone. Quelles sont les solutions qui retiennent votre attention? Philippe Pallu de la Barrière: Le premier axe pour économiser beaucoup de carburant est de réduire la vitesse des bateaux. Ce n’est pas compliqué techniquement. Ça l’est beaucoup plus sur un...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous