« Les taux ont augmenté dès le deuxième trimestre de l’année lorsque les navires de plus de 8 000 EVP ont commencé à être immobilisés dans les chantiers pendant des périodes de cinq à huit semaines. Au milieu de l’été, la capacité ainsi gelée équivalait à 25 navires de 8 500 EVP. En fin d’année, 90 navires manquaient au marché. En outre, l’équivalent de 130 000 EVP était au mouillage dans l’attente de leur retrofit...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous