Le port scaldien doit reconnaître une défaite. Le conventionnel/breakbulk, qui a toujours constitué un de ses points forts, a chuté de 18 % en 2019. Un repli surtout manifeste dans le transport des aciers. En cause, selon le CEO du port, Jacques Vandermeiren, la politique anti-dumping pratiquée par les États-Unis, les guerres commerciales et le ralentissement généralisé de l’économie mondiale. Le breakbulk n’en est pas à ses premières contre-performances. Les agents, opérateurs, armateurs,...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous