Peu importe l’énergie pourvu qu’elle permettre de gagner la blitzkrieg contre le CO 2 . Engagé dans une des plus grandes commandes de navires marchands au GNL, expérimentant aussi les biocarburants à base de déchets agricoles, l’armement de porte-conteneurs s’intéresse aussi à l’hydrogène. Il a annoncé début février un partenariat avec la start-up Energy Observer Développements, qui exploite Energy Observer . Complétement autonome, le bateau laboratoire est aliment...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous