En 2019, Rotterdam a traité 469,40 Mt, dont 325,84 Mt en entrées. Le saut de puce de 0,1 % par rapport à l’exercice précédent se traduit par un troisième record successif, mais témoigne du ralentissement des échanges internationaux au second semestre. À fin juin, la hausse des volumes était encore de 3,4 %. Elle a fondu comme neige au soleil durant les six mois suivants. Les vracs liquides sont restés quasiment stables, à 211,21 Mt grâce à la très bonne tenue des hydrocarbures (+ 3,9...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous