L’activité du port de Brest a subi l’an dernier un net fléchissement. Mais il faut se souvenir que l’exercice précédent avait été exceptionnel, avec un trafic boosté notamment par la construction des infrastructures destinées au futur chantier des énergies marines renouvelables, qui avait généré l’importation de plus de 400 000 t de sables. Les travaux étant désormais passés à une autre phase, le bilan des trafics s’en ressent avec 158 676 t en moins,...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous