Renflouée à hauteur de 170 M€ et assainie avec la reprise de sa dette de 5,2 Md€, l’activité transport ferroviaire de marchandises de la SNCF a été transférée dans une filiale au statut de SAS au 1 er janvier. La nouvelle société, qui se donne jusqu’à fin 2021 pour revenir à l’équilibre opérationnel, a bien mal débuté son premier exercice. En raison des mouvements sociaux contre la réforme des retraites et des blocages des ports, elle a subi des semaines...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous