Il fut longtemps le plus grand port de conteneurs mondial, mais Hong Kong décroche depuis 2011. À l’époque, ses volumes flirtaient avec les 25 MEVP. L’ex-leader a mal vécu la concurrence des ports voisins en eaux profondes de Shenzhen et de Guangzhou, deux zones industrielles en plein essor qui, auparavant, expédiaient la majeure partie de leur production par Hong Kong. Il subit aussi celle de Singapour (37,2 MEVP), qui s’approprie une part croissante du transbordement en Asie de l’Est, qui était jusque là un des piliers...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous