L’épidémie déclenchée par le coronavirus, que l’on dit ni plus ni moins grave qu’une grippe, est-elle plus dangereuse pour l’économie qu’elle ne le serait pour l’homme? Les usines chinoises se grippent et c’est toute la production mondiale, dont dépend le transport maritime, qui est affectée. Des rotations sont annulées, des escales sont supprimées, des navires sont au chômage… et cela coûte cher. Cela dit, on émet moins de CO 2 . À quelque chose malheur...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous