Chaque port a ses spécificités. À Pasaia, le terminal de manutention de voitures neuves considéré comme étant l’un des plus efficients d’Espagne permet d’embarquer le matériel roulant fabriqué par le constructeur ferroviaire espagnol CAF. Au sud, Séville, qui n’est pas un acteur traditionnel du colis lourd, joue des coudes. En juin 2019, une tour éolienne géante (135 m de long en quatre tronçons) a été embarquée. À Tarragone, l’autorité portuaire...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous