La Chine étant un grand partenaire commercial de l’Allemagne, destinataire de ses exportations, les ports allemands sont donc ceux qui ont le plus à craindre de l’épidémie. Ce que confirme, sans surprise, une étude réalisée par Theo Notteboom. Le professeur en économie et gestion portuaire et maritime au Center for Eurasian Maritime &Inland Logistics (CEMIL) de l’Université maritime de Shanghai a analysé la situation dans les principaux ports européens, excepté les ports français,...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous