« Une diminution prononcée des trafics impliquera des pertes économiques importantes dans les terminaux et chez les autres agents de la chaîne logistique » a indiqué, le 19 février, Anesco, l’association professionnelle qui rassemble les principales entreprises de la manutention portuaire en Espagne, à propos des conséquences du Coronavirus. Pour l’association, la situation pourrait se traduire par une baisse initiale de l’activité de 30 % dans certains terminaux. En 2018, le trafic portuaire Espagne-Chine a...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous