Avec 1,39 MEVP, le trafic entre la Chine et Anvers avait enregistré une croissance de 16 % en 2019. Le Covid-19 vient saper cette dynamique. Les alliances ont réduit leurs capacités pour s’adapter au repli des volumes. La perte de 27 escales à Anvers et de 9 à Zeebrugge sur la période du 15 février à début avril pèse sur l’activité. À Gand, c’est le trafic ferroviaire direct de Chine qui est suspendu. Pour le port scaldien, le coup de frein est d’autant plus brutal que janvier avait...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous