Le 1 er janvier 2020, le transport maritime a basculé dans un autre monde, celui d’un transport maritime sommé d’amender son rapport à l’environnement. L’IMO2020, qui s’est attaqué à la teneur en soufre (SOx) des carburants marins, fut une étape. Les suivantes concerneront inévitablement les autres émissions polluantes générées par la navigation: les oxydes d’azote (NOx), les particules fines, le CO 2 … 2019 devait donc être une année de transition pour les...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous