« Le secteur portuaire souffre d’une mauvaise image, jugé peu attractif, alors que, par exemple, les applications liées au smart port offrent de nombreuses opportunités d’emplois », affirme Francesc Bonada, responsable de développement au sein de l’Autorité portuaire de Barcelone (APB). Mais le déficit d’attractivité n’est apparemment pas la seule problématique. Vient s’y greffer une méconnaissance des besoins réels des quelque 500 entreprises qui travaillent dans le port de...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous