« Nous sommes un port de vracs traditionnels pour quelques industries du territoire, mais notre hinterland abrite des centaines de sociétés. Il nous faut aussi être capables de traiter du conteneur », pose Olivier Fayola, chargé du développement commercial à la CCI Bayonne-Pays basque. Actuellement, ces chargeurs n’ont d’autre choix que d’expédier par camion leurs conteneurs vers les ports français du Havre ou espagnol de Bilbao. En 1999, une liaison ro-ro Bayonne-Southampton avait pourtant été...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous