Par deux fois, avant que cela ne leur soit imposé, les compagnies de croisière, à dominante américaine, se sont sabordées en suspendant leurs opérations sine die. Une première fois dès le 15 mars. La seconde le 1 er juillet, anticipant la prolongation du « No Sail Order » émis par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) américains. L’évolution de la situation épidémique, non contenue outre-Atlantique, a contraint l’Association internationale de la croisière (...
Cet article est réservé aux abonnés. Le contenu de ce site est le fruit du travail de la rédaction pour délivrer une information de qualité et exclusive. Cette mobilisation a un coût et est financée par le revenu généré par la publicité et l'abonnement. En vous abonnant, vous contribuez à cette chaîne de valeur et assurer la pérennité de notre média. Découvrez nos offres.

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous