Le transport maritime tente de manœuvrer, cahin-caha, malgré un amoncellement d’incertitudes et d’écueils. Il doit se réinventer à l’ère de l’extrême plasticité et de la gestion en juste-à-temps.
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous