Incertitude. Récession. Inconnu. La grande Trinité portuaire. Sevrés de bonnes nouvelles ces derniers mois, les ports mondiaux explorent l’avenir au prisme d’un retour de flamme d’un fléau planétaire né en Chine mao-capitaliste. Brutalement expulsés qu’ils ont été, sans préavis ni explication, d’un environnement dans lequel ils ont prospéré en apprivoisant les flux de la mondialisation, portés par le commerce. De même que le virus frappe plus durement les personnes...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous