Dépassant à peine les 3 Mt durant les six premiers mois de l’année 2020, le Grand port maritime de Bordeaux (GPMB) enregistre une perte globale de son trafic de 287 000 t (– 8,66 %) par rapport à 2019. L’Europe, qui a drainé 2,5 Mt de ce trafic, reste sa zone géographique privilégiée. Ce sont essentiellement les importations (2,3 Mt) qui ont accusé une baisse conséquente de 11 %, soit une perte d’environ 280 000 t. Le GPMB, qui réalise plus de la moitié de son trafic grâce aux...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous