La baisse est sensible. Le port breton a terminé le premier semestre de l’année sur un tonnage en recul de 8 % à 1 230 000 t. En plus de la crise sanitaire, la fin de la première phase des travaux d’aménagement du polder destiné aux énergies marines renouvelables s’est traduite par une moindre activité. Le chantier avait généré en 2019 un trafic de près de 37 000 t, principalement en apport de sable, qui a pris fin avec le chantier. En données corrigées, la baisse globale est...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous