À l’instar de Brest, Lorient est essentiellement un port d’importation, avec 90 % de trafics entrants: produits destinés à l’alimentation animale (soja, drêches de maïs ou tourteaux de tournesol), hydrocarbures ou encore matériaux pour la construction (sable et ciment). Les quelques marchandises qu’il exporte concerne surtout bois et pneus broyés pour les chaufferies industrielles. Propriété de la Région Bretagne, comme Brest et Saint-Malo, le port morbihannais est géré par SAS Lorient...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous