Parmi les grands ports maritimes français, Nantes Saint-Nazaire Port s’en sort plutôt mieux que ses homologues, en partie en raison de ses trafics diversifiés. Le port de la façade ouest sort d’un premier semestre à la conjoncture inédite avec une baisse d’activité limitée à 2-3 %. Nantes n’échappe pas à la double crise qu’ont connue les ports français dans leur ensemble: les mouvements sociaux en lien avec le projet de réforme des retraites, vécus sévè...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous