L’année dernière a été morose pour le Grand port maritime de Guyane. Et la baisse de ses trafics aurait été plus marquée encore sans l’activité du site spatial de Kourou. Les besoins en méthanol de ce dernier ont contribué à accroître les importations de vracs liquides. Ces importations ainsi que celle d’hydrocarbures ont ainsi pu progresser l’an dernier de 4,46 %, à 271 864 t. En revanche, les autres trafics sont à l’épreuve. Les vracs solides (clinker, gypse...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous