Il y avait les « Big Four », expression couramment admise pour désigner les maîtres du jeu européen, tous au Nord, à savoir Rotterdam, Anvers, Hambourg et Bremerhaven. Faudra-t-il dorénavant évoquer les « Big Six » pour tenir compte d’un déplacement des polarités, au Sud, avec la montée en puissance croissante de trois ports méditerranéens, dont deux espagnols – Valence et Algésiras – et un grec, Le Pirée, mis sous amphétamines par le géant chinois...
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous